Ambassade Ambassade Ambassade Excellence

Maison Tamboite Paris

De l’esthétique urbaine

Maurice Chevalier, Joséphine Baker, Lino Ventura, Bourvil, Marlène Dietrich, Trenet et Coluche ont certes fait du cinéma, mais aussi du vélo
et figurent dans les carnets de commande de la Maison Tamboite.

Léon, le futur fondateur, fréquente l’Académie libre d’Henri Matisse, il y peint aux côtés d’André Derain et Maurice de Vlaminck, et partage avec ce dernier – cycliste émérite, une autre passion, celle de la petite reine. Il y consacrera sa vie : la Française diamant, qu’il finira par diriger, les Cycles Rich, puis les cycles Maurice Tamboite, ancienne célébrité du Vel d’hiv. Un bon siècle passé entre Montmartre et les batignolles, époque glorieuse qui attendait le réveil de la force.

Frédéric Jastrzebski, son frère et leurs épouses roulent à présent dans les traces de Léon, l’arrière grand-père, les vélos Tamboite dans la tête et le cœur, c’est la renaissance. A vos mesures, les cadres sont dessinés et réalisés – en acier allégé – par Hugo Canivenc, le maître cadreur, tout près du Viaduc des arts.

Trois modèles composent la collection actuelle. Un singlespeed (Marcel), le sportif de la bande et deux porteurs*. Le Dalou, à tendance féminine, tandis qu’Henri (on s’en doute) est plus masculin. Tous deux sont équipés d’un très pratique porte-bagages chromé – souci du détail, un discret logement abrite votre antivol gainé de cuir de buffle – dans le double fond d’icelui. Cables, guidons, sont également gainés de cuir, comme il se doit – tout comme les selles et le dessous des pédales pour éviter, ultime délicatesse, de blesser la peau des souliers.

Du bois
Reste le bois de hêtre, dont on fait les jantes (renforcées de carbone), et les garde-boue.

V.B.

*Nés du souvenir de celui qu’enfourchait le grand-père, toujours convoité, en vain ; les rêves se matérialisent toujours d’une manière ou d’une autre.

ProduIts Maison Tamboite Paris