Ambassade Ambassade Ambassade Excellence

En attendant Serge

L’Arche retrouvée

Sachant que Serge, tout comme François*, Max et quelques autres s’avèrent être parfois très légèrement en deçà des attentes suscitées par leurs promesses, Céline Meslin et Émilie-Alice Fabrizi décident de ne pas attendre, et un beau matin de 2014, créent l’Arche, leur première collection de joaillerie ainsi que la maison qui va avec.

C’est dans le cercle très restreint des ateliers parisiens que s’incarne, en métal précieux, le bestiaire des deux amies. Une petite troupe de merveilles de vermeil qui ne déparerait pas le casting de Madagascar 4 : voici Parium le paresseux, Ara l’araignée de mer, Tatium le tatou et Igua l’iguane. Suivent, main dans la main, Ra la raie, Scab le scarabée et Phas le phasme, au loin, quelques fourmis (pour les oreilles). Les dociles créatures s’enroulent amoureusement autour de votre joli doigt et ne vous quittent plus*.

Chaque personnage est pensé puis dessiné dans la jungle (féconde – de son bureau) par Céline, exquisement sculpté en cire, retravaillé en duo, moulé à cire perdue, et façonné par la main agile d’un maître joaillier, jusqu’à l’apposition finale du poinçon de la marque.

Chacune de ces minutieuses étapes met en œuvre ce savoir faire joaillier construit au fil des siècles et des monarchies. Le mot, lui même, venu de l’ancien français Joiel, signifie joie, jeu, jouissance, joyau. Son excellence a fait la renommée mondiale de la place Vendôme et de ses immédiats alentours, attiraant telle une galaxie à la brillance particulière des myriades d’yeux émerveillés et suscite toujours autant d’actions et de gestes poétiques, démesurés, voire inconsidérés.

V.B.

* Exception faite du Pape François, bien entendu.
** Le bijou, non fermé, s’adapte à toutes les mensurations.

ProduIts En attendant Serge