Ambassade Ambassade Ambassade Excellence

Bourgoin Cognac

Pure merveille

Le domaine Bourgoin s’étend depuis 1930 sur les territoires de Petite Champagne, Fins bois et Premier bois, plus confidentiel, un oublié du décret de mai 1909 définissant les crus de Cognac. Dans un éblouissement de son regard vert, complémentaire parfait des nuances dorées orangées de son Cognac, Maëlys Bourgoin nous conte l’histoire du domaine en un raccourci limpide : « nos grands-parents ont planté les vignes, nos parents les ont récoltées, nous mettons en bouteilles (à la main)».
 
Le sol de cette partie du bassin aquitain, béni des instances dionysiaques, est constitué de roches sédimentaires d’origine marine, entre jurassique et crétacé supérieur, et a connu une alternance de climats tropicaux et glaciaires. C’est là que le Cognac Bourgoin est élaboré à partir du cépage ugni blanc, distillé après fermentation, selon le procédé « à repasse », en alambic semblable à quelques pièces près, à ceux utilisés au 18e siècle, et toujours en cuivre, bien entendu. Jusqu’ici, le classicisme est absolu.
 
Mais Frédéric a une approche radicale de son Cognac, il y a une quête de la pureté assez nouvelle dans ce domaine. Chez les Bourgoin, on n’assemble pas, on ne colore pas, on ne sucre pas non plus. L’embouteillage se fait au millésime, à la parcelle, au fût. Les plus vieux conservent leur plein degré. Les réductions (abaissement du degré d’alccol) sur les jeunes eaux de vie se font à l’eau de pluie distillée pour une belle portance aromatique. Jusqu’au soutirage, par gravité et en quadrature de lune, lorsque les dépôts sont stabilisés au fond, afin de bénéficier de la mécanique des fluides et éviter la filtration.
 
Qu’il s’agisse du Brut de fût, du 22 ans ou du Fine Pale, les Bourgoin ont cette qualité qui renouvelle et étend le champ d’expression du Cognac, devenu un breuvage plus pur, vif et spontané, comme la jeunesse.
 
V.B.

ProduIts Bourgoin Cognac